•  L'existence des cartes à jouer est attestée dés 1377 en occident dans des décrets réglementant les jeux de hasard et d'argent.

    Un chroniqueur Italien, Nicolas de Covelluzo,  témoin de l’introduction des cartes à jouer dans sa ville natale écrivit ceci : « L’an 1379, fut introduit à Viterbe (Viterbo) le jeu de cartes qui vient du pays des Sarrasins et qui a nom, chez eux, naïb ou naibi »

    Les premiers tarots apparaissent quand à eux vers l’an 1440 en Italie. Le plus ancien jeu de cartes qui nous soit parvenu est connu sous le nom de « jeu de Stuttgart ».

    On pense que c’est l'ajout des atouts qui a créé ce nouveau jeu.                                                                                         

    Dans quel but ? Divination ou Jeu. Sûrement les deux, mais rien ne l’atteste vraiment.

    Au XVIIème et XVIIIème siècles, le terme « tarocchi » (qui donnera « Tarock « en allemand et « tarot » en français) s'impose. Ce mot dériverait peut-être de « rota » du latin, la roue, symbole du destin. Pour d'autres, il viendrait de "tora", la loi juive. On a pensé également à un terme égyptien. Il est composé du mot Tar, qui signifie voie, chemin; et du mot Ro, Ros, Rog, qui signifie Roi, Royal. C'est, mot à mot, le chemin Royal de la vie.

    Comme dans la plupart des jeux traditionnels, les règles que l’on connaît aujourd’hui sont le fruit d’un riche héritage fluctuant. De multiples règles informelles existaient aux origines, celles-ci, transmises oralement et sans cesses réadaptées ont suivi bien des chemins dont certains sont complètement oubliés aujourd’hui.

    Dés 1659, La Marinière en dresse un état pour tout dire assez confus. Pourtant il existait déjà une règle (le plus ancien document, retrouvé en France contenant les règles du jeu de tarot date de 1654-1655). Un manuscrit de la fin du XVIIIème siècle en propose également une règle.

    Le jeu de Tarot se répand en Europe au XVIIIème siècle. Avec les guerres d'Italie, le tarot s'installe en France, mais ce n'est que plus tard, vers 1740, lorsque les cartiers allemands eurent l'idée de remplacer les enseignes italiennes par des enseignes françaises (Pique, cœur, carreau, trèfle) que le jeu connût sa vraie popularité.

    Au même moment, une tradition ésotérique aujourd'hui largement diffusée prend naissance en France, avec la publication en 1781, du 8ème volume du « Monde primitif » d'Antoine Court de Gébelin, qui voit dans le tarot un livre égyptien, le « Livre de Thot ». Relayé par le cartomancien Etteilla, le tarot devient un instrument de divination.

    En 1900, l'administration française demande à BP Grimaud de créer un jeu de Tarot « nouveau » afin de lutter contre le succès des cartes allemandes. Ce Tarot est à peu de chose près celui qui est utilisé de nos jours.

    Les règles qui président au jeu auquel nous nous adonnons aujourd’hui ont été fixées par la fédération il y a très peu de temps (d’où le nom de Tarot Moderne).


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique